Moi, pour vous servir !

Bienvenue sur "Quand une femme sort de la cuisine...", mon petit blog culinaire sans prétention où je vous fais découvrir, toujours avec humour, mes recettes et ma passion pour la cuisine simple, sans prise de tête.
N'hésitez surtout pas à me laisser un petit commentaire de temps en temps, ça me fera super plaisir et je ne manquerai pas de vous répondre.

Bon app' à tous !

Ma page Facebook
Game in the Kitchen



Archive pour la catégorie ‘Plats Chauds’

Le Rougail Saucisses

Ici en Bretagne, comme finalement (presque) partout en France, le temps n’est pas folichon.

Je vous vois venir d’ici avec vos gros sabots : « de toute façon, il pleut tout le temps en Bretagne ». FAUX ! nous dirait Norman (fait des vidéos).  Et puis, à l’heure actuelle, c’est pas terrible ailleurs non plus.

Donc, si on veut du soleil, il va falloir le dénicher nous-même. Et comme j’ai pas les moyens de m’offrir un billet pour La Réunion, je fais dans l’importation. Oui Messieurs-Dame, j’importe leur gastronomie directement dans mon assiette.

C’est pourquoi aujourd’hui, faisons honneur à leur Rougail Saucisses, délicieux et si simple à faire.

 

 

DSC_0413

 

 

 

Ingrédients (ou compos) : pour 4 personnes

– 4 saucisses de Toulouse

– 3 oignons

– 1 grosse boite de tomates pelées

– 1 CAC de curcuma

– 1/2 CAC de piment doux moulu

– 1/2 CAC d’aïl en poudre

– 1 pincée de gingembre en poudre

– sel / poivre / huile d’olive

 

 

 

Préparation :

 

DSC_0367

 

Le Rougail Saucisse est extrêmement simple à faire. Si vous êtes dans l’urgence, pas de problème, vous pouvez même le faire la veille : réchauffé, c’est encore meilleur.

Pour commencer, coupez vos saucisses en tronçons d’environ 1.5 cm et faites-les revenir sans matières grasses dans une sauteuse. Quand les morceaux sont bien dorés, réservez-les.

 

 

 

DSC_0373

 

Coupez ensuite vos oignons en rondelles et faites-les revenir dans le gras des saucisses. 

Pour ma part, j’ai pris de beaux oignons roses de Bretagne, car on va pas cracher sur la tradition après tout.

Si vous trouvez que ça manque un peu de matière grasse et que vos oignons commencent à tutoyer d’un peu trop près le fond de la sauteuse, n’en rajoutez pas, les saucisses étant pas tellement diététiques. Ajoutez plutôt un demi-verre d’eau pour déglacer la sauteuse et éviter que le fond ne crame.

 

 

DSC_0389

 

Ajoutez ensuite une boite de tomates pelées que vous aurez au préalable grossièrement concassées. On touille un petit peu et on met les épices, qui sont le secret de cette recette : 1 CAC de curcuma avec sa belle couleur jaune, 1/2 CAC d’aïl en poudre pour relever le tout, 1/2 CAC de piment doux moulu, on saupoudre très légèrement d’une pincée de gingembre et enfin, on sale et on poivre. Comme d’habitude, on oublie pas de tremper les doigts pour goûter et rectifier l’assaisonnement (ou à la cuillère parce que c’est chaud quand même).

 

 

DSC_0400

 

 

Enfin, on ajoute les rondelles de saucisses, on mélange et on laisse mijoter à feu doux pendant une trentaine de minutes. Normalement, ça doit déjà commencer à sentir super bon et à vous donner l’eau à la bouche.

 

 

 

 

DSC_0433

 

 

Et enfin, ya plus qu’à servir bien chaud avec du bon riz et à se régaler.

Traditionnellement, se plat se sert également avec le fameux Rougail, un condiment assez épicé composé principalement de tomates coupées en tout petits dés, de piments et d’oignons émincés, servit très frais et délicieux.

 

 

 

 

 

 

Bon’ app ensoleillé !

 

Ayghon

Hamburger Maison

Le hamburger c’est cool. Oui, j’aurai pu mieux faire comme phrase d’accroche. Pourtant c’est vrai : manger avec les doigts, déjà c’est fun, mais en plus, manger du 100% anti-diététique avec les doigts, c’est encore plus fun.

Donc aujourd’hui, on donne dans la simplicité et on laisse de côté les complexes. Certes, on est loin de la recette compliquée et qui va impressionner la ménagère. Par contre, on se rapproche à grands pas de l’idéal culinaire masculin : « Viande ! Patates ! ».

Et puis, quoi de plus convivial que de se salir les menottes entre amis ?

 

 

DSC_0070

 

 

 

Ingrédients (ou compos) : pour 4 gros hamburgers

 

– 4 pains à hamburgers

– 500 g de viande de boeuf hachée

– 1 tomate en rondelles

– 1 oignon

– de la salade

– 4 tranches de bacon

– 8 tranches de fromage à hamburger

– herbes de provence

– sel / poivre

– 5 CAS de sauce Worcestershire

– sauce tartare

– 1 oeuf

 

 

 

Préparation

 

DSC_0012

 

Commençons par le plus important dans un hamburger : le steak. C’est la pièce maîtresse de notre sandwich : un bon gros morceau de viande hachée, bien assaisonné, qui apporte toute sa saveur au résultat final.

Hachez votre oignon finement. Mettez-le dans un plat avec votre viande hachée, l’œuf, les herbes de Provence, le sel, le poivre et la sauce Worcestershire. Mélangez bien le tout. L’œuf attendrit la viande et va la rendre facilement malléable. Partagez cette grosse masse en 4 et façonnez 4 gros steack.

 

 

DSC_0025

 

Ensuite, faisons dorer nos pains à hamburger. Bien entendu, vous pouvez les faire vous même. Mais manquant de temps, j’ai acheté directement les pains dédiés à ça (j’ai également testé avec des muffins anglais, c’est délicieux). Pour les faire dorer : plusieurs solutions. Soit vous utilisez la solution rapidité maximum du grille-pain, ou la solution pratique du four, ou alors, vous salissez une poêle supplémentaire et vous faites dorer chaque Bun’s dedans avec un morceau de beurre, ce que j’ai fait. C’était la première fois que je faisais ça et ça donne un goût inimitable au pain.

 

 

DSC_0026

 

 

 

Pendant ce temps, dans une autre poêle, faites dorer vos tranchettes de bacon, pour qu’elles soient croustillantes sans être brulées.

 

 

 

 

DSC_0019

 

Enfin, mettez vos steaks à cuire à la poêle, dans une noisette de beurre. Attendez que la poêle soit bien chaude pour y jeter votre viande : elle sera saisie immédiatement. Ensuite, à vous de voir pour la cuisson : personnellement, j’adore la viande qui a subi à peine un aller-retour à la poêle (je suis aussi une grande fan de steak tartare, le cru ne m’effraye pas), mais évidemment, vous êtes maître de votre cuisson 😉 

Cependant, pitié, évitez l’effet « semelle de chaussure », sinon votre steak n’aura plus aucun goût et autant acheter du hamburger industriel surgelé.

 

 

DSC_0035

 

Héhé ! Enfin le montage, le moment artistique de cette recette.

Badigeonnez les deux face des pains de la sauce de votre choix. J’ai choisi la sauce tartare mais tout est permis : moutarde-ketchup, sauce barbecue, au poivre etc…

Sur la tranche du bas, j’ai déposé la salade puis le fromage à hamburger. Vient ensuite le steak tout chaud pour que le fromage fonde légèrement. Puis une seconde tranche de fromage, encore une feuille de salade et une rondelle de tomate.

 

 

DSC_0071

 

 

Et enfin, on ajoute une tranchette de bacon coupée en deux et il n’y a plus qu’à poser le chapeau sur cette oeuvre d’art. A servir obligatoirement avec des frites et à manger avec les doigts !

 

 

 

Régalez-vous et bon app’ !

 

 

 

 

Ayghon

Poulet au Citron et Chorizo (et pataaaaates !!!)

Aujourd’hui, je vais mettre du soleil dans nos assiettes en vous proposant une recette espagnole : le poulet parfumé au citron, avec des rondelles de chorizo. Facile à faire, et rapide, ça plait à tout le monde. Donc idéal si vous avez des invités, ou pour un ‘tit repas en égoïste, pour vous tout seul (ou éventuellement à 2, enfin 2 et demi pour nous).

Et parce que les pommes de terre, c’est cool.

 

 

Poulet et chorizo

 

 

 

Ingrédients ou Compos : (pour 6 mangeurs environ)

– 2 pommes de terres moyennes par personne

– 1 gros poulet

– 1 chorizo 

– un gros citron

– du persil

– huile d’olive, sel, poivre

 

 

 

Préparation :

 

DSC_0034

 

 

Préchauffez votre four à 220°C.

Épluchez vos pommes de terres, rincez-les à l’eau froide et coupez-les engros cubes. Mettez-les ensuite dans une grande casserole remplie d’eau, avec le citron, que vous aurez piqué avec la pointe d’un couteau, et faites bouillir pendant 5 minutes.

 

 

Et hop, directement dans le croupion !

 

 

 

Égouttez le tout et farcissez votre poulet avec le citron chaud (oui, directement par le croupion) et saupoudrez l’intérieur de la bête de persil.

 

 

 

Juste avant la cuisson

 

 

Coupez votre chorizo en tranchettes biseautées d’environ 1 à 2 cm d’épaisseur. Dans un plat, étalez vos cubes de pommes de terres. Posez le poulet par dessus et badigeonnez-le légèrement d’huile d’olive. Assaisonnez-le tout : sel et poivre. Répartissez les rondelles de chorizo sur la volaille et saupoudrez le tout de persil.

 

 

 

A table !

 

 

Pour la cuisson : mettez un fond d’eau dans le fond du plat et couvrez votre poulet de papier alu. Enfournez environ une heure. Au bout de ce temps, enlevez le papier et laissez encore 15 minutes pour que les pommes de terre et la bestiole soient bien dorées.

Sinon, vous pouvez faire comme moi, et oublier le papier alu : pensez simplement à retourner votre poulet et à mélanger les pommes de terre tous les quart d’heure.

 

 

 

Bon app’ !

 

Ayghon

Chili Con Carne pour les noobs

Ma toute première recette !

Tant d’émotions…  Un Chili con Carne fastoche.

Parce qu’à la base, la cuisine mexicaine signifie digestion difficile, voire douloureuse, pleine d’épices aux noms imprononçables, etc…

Et bien moi, je dis stop ! Je n’ai pas le temps de courir dans les épiceries spécialisées pour trouver mes ingrédients et en plus, je veux pouvoir manger du chili sans mettre en danger la vie de mes proches.

 

 

Chili Con Carne dans bol super breton

 

 

 

 Ingrédients ou Compos : pour 4 gros mangeurs

– 400g de haricots rouges en boite

– 400g de viande hachée (boeuf)

– 3 oignons + de l’ail

– 1 poivron jaune ou rouge

– une grosse boite de tomates pelées

– un sachet d’épices à chili et du cumin en poudre

– huile d’olive, sel, poivre

 

 

 

Préparation

 

Oignons et poivrons

 

 

Commencez par émincer les oignons (ne faites pas comme moi : ne mettez pas vos doigts dans vos yeux ensuite, ça pique), et taillez en cubes le poivron. J’ai pris un jaune parce que les tomates sont déjà rouges, histoire de varier les couleurs mais c’est vous qui voyez. Si vous n’avez pas d’aïl en poudre, hachez environ 2 gousses.

 

 

 

 

Oignons et poivrons dans une poêle

 

 

 

Faites chauffer de l’huile d’olive dans une poêle à bords hauts, genre sauteuse, et ajoutez les oignons, le poivron et l’aïl. Faites les suer quelques minutes, le temps qu’ils absorbent un petit peu l’huile et qu’ils ramollissent légèrement.

 

 

 

 

Avec la viande

 

 

Ajoutez ensuite la viande hachée que vous laissez cuire à feu moyen en remuant régulièrement. Vous avez pu remarquer en admirant mes photos, prises avec amour, que l’outil que j’utilise est une cuillère en bois (j’adoooore les cuillères en bois !).

 

 

 

 

 

Avec les copains, les haricots rouges !

Avec les copains, les haricots rouges !

 

 

 

Videz le jus tout gluant des haricots rouges avant d’en jeter le contenu dans la sauteuse (pas trop fort, ça éclabousse).

 

 

 

 

 

Massacre de tomates Tant de violence...

 

 

 

Après avoir grossièrement coupé en morceaux les tomates pelées, ajoutez-les au reste avec leur jus.

 

 

 

 

 

Paix à son âme...

 

Videz le sachet d’épices à chili dans la sauteuse. Personnellement, je me suis pas embêtée : hop, mon ami Old El Paso a plongé dans la sauce. Saupoudrez généreusement (et pas abusément) de cumin et d’un peu de sel. Je vous invite même allègrement à goûter entre chaque étape (pour être sure, hein !). Vous remarquerez que directement après avoir ajouté les épices, la sauce se colore instantanément. 

Versez directement dans la poêle un grand verre d’eau, et laissez mijoter environ 30 minutes à feu doux.

Servir bien chaud avec du riz blanc.

 

 

 

Ayghon