Moi, pour vous servir !

Bienvenue sur "Quand une femme sort de la cuisine...", mon petit blog culinaire sans prétention où je vous fais découvrir, toujours avec humour, mes recettes et ma passion pour la cuisine simple, sans prise de tête.
N'hésitez surtout pas à me laisser un petit commentaire de temps en temps, ça me fera super plaisir et je ne manquerai pas de vous répondre.

Bon app' à tous !

Ma page Facebook
Game in the Kitchen



Crêpes vanillées

Le 2 Février, c’était la Chandeleur. Perso, quand vous me dites Chandeleur, dans ma tête, ça fait « miam slurp croutch MANGER des crèpes ! ». Enfin je résume. Cependant, cette fête a une histoire ! Et oui, ça signifie « Fête des Chandelles », et c’est une fête d’origine païenne et latine dont la tradition était d’allumer des cierges à minuit en symbole de purification. Par la suite, cette fête est également devenue une fête religieuse chrétienne pour rappeler que le Christ est la lumière du monde,  toussa toussa (merci Wiki).

Bref, c’est bien sympa toute cette histoire mais bon, pourquoi des crêpes alors ? Parce qu’à cette époque l’électricité n’existait pas et qu’on faisait cuire les crêpes à la bougie ? Et bien non, voyons ! C’est parce que les crêpes, avec leur forme ronde et leur belle couleur dorée, rappelleraient le soleil ! Je vous en bouche un coin, hein ?

Bon, au final, l’histoire religieuse, j’aime bien, mais je préfère manger.

Donc, je vais vous faire découvrir la meilleure recette de crèpes que j’ai jamais mangé. Super parfumée, très vanillée, sans être trop sucrée, c’est un délice ! Je me suis inspirée d’une recette chopée dans le livret de Eat Your Box de Janvier.

 

 DSC_2754

 

 

 

Ingrédients ou compos : (pour une vingtaine de crêpes moyennes)

 

– 1/2 litre de lait

– 250 g de farine

– 4 œufs

– 1 pincée de sel

– 80 g de sucre en poudre

– 1 sachet de sucre vanillé

– 1 sachet de sucre Vanille-Bourbon

– 40 g de beurre

– 3 ou 4 CAS de Grand Marnier

– de l’huile (pour la poêle)

 

 

 

Préparation :

 

DSC_2675

 

 

Pour commencer, on va préparer un beurre noisette. Le beurre noisette, c’est un beurre fondu dans une casserole à feu vif jusqu’à ce qu’il commence à cuire et à prendre une belle couleur brun clair. Ça prend environ une ou deux minutes. Ça lui donne une saveur très gourmande, j’adore !

Réservez le temps que ça refroidisse.

 

 

DSC_2670

 

 

 

Dans une grande jatte, mélangez les ingrédients secs : farine, sel et les 3 sucres.

 

 

 

DSC_2680

 

 

 

Faites une fontaine au centre et cassez-y les œufs. Mélangez bien jusqu’à ce que vous obteniez une boule de pâte très compacte et collante et quasi pas mélangeable.

 

 

 

DSC_2683

 

 

 

Ajoutez enfin le lait petit à petit pour la détendre et obtenir une pâte liquide sans grumeaux.

 

 

 

 

 

DSC_2690

DSC_2697

 

Ajoutez le beurre noisette refroidi et mélangez. 

Et enfin, le Grand Marnier. J’adore cet alcool hyper parfumé ! Dans cette recette de crêpes, pour moi, c’est sans modération. Et on remue encore !

Et enfin, l’étape à laquelle il est difficile de se soumettre : laissez poser la pâte pendant 2 h à température ambiante. Ça évite qu’elle soit trop élastique.

 

 

TIC TAC… TIC TAC… TIC TAC… TIC TAC … 2 h plus tard…

 

 

DSC_2712

 

 

Ça fait maintenant 2 heures que l’on poirote en louchant désespérément sur notre pâte qui sent bon la vanille et le Grand Marnier. On va pouvoir passer à l’attaque !

Dans une petite tasse, mettez un peu d’huile. Trempez-y un morceau de sopalin et badigeonnez votre poêle.  Et faites la chauffer sur feu vif.

 

 

 

 

DSC_2715

DSC_2720

 

Lorsque la poêle est chaude, versez-y une louche de pâte et laissez cuire une minute. Enfin, le temps de 

cuisson dépend de vous ; perso j’aime les crêpes pas trop cuites.

Regardez comment on voit bien les grains de vanille dans la pâte qui cuit, mmmmh !

 

 

 

DSC_2719

 

Lorsque la première face de la crêpe vous semble assez cuite, retournez-la.

Pour le retournage (oui, j’aime inventer des mots en -age), aidez-vous d’une spatule, ou si vous êtes doté d’une dextérité à toute épreuve, ou que vous avez le goût du risque, vous pouvez les faire sauter, au risque de les coller au plafond ou de vous ébouillanter la face. Il paraît que tout est dans le mouvement du poignet. Perso, je ne m’y risque pas.

 

 

 

 

DSC_2736DSC_2749

 

Répétez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte, mais vous pouvez aussi la conserver une journée au frais si vous avez pas le temps de tout cuire.

Ensuite dégustez-les avec la garniture de votre choix : sucre, sirop d’érable, confiture, pâte à tartiner… Les possibilités sont infinies et tellement gourmandes !

 

 

 

 Bon app’ !

 

Ayghon

 

 

 

 

36 réponses à to “Crêpes vanillées”

Laisser une réponse à lagrandepages