Moi, pour vous servir !

Bienvenue sur "Quand une femme sort de la cuisine...", mon petit blog culinaire sans prétention où je vous fais découvrir, toujours avec humour, mes recettes et ma passion pour la cuisine simple, sans prise de tête.
N'hésitez surtout pas à me laisser un petit commentaire de temps en temps, ça me fera super plaisir et je ne manquerai pas de vous répondre.

Bon app' à tous !

Ma page Facebook
Game in the Kitchen



Charlotte royale au chocolat, poires et crème de marrons

Aujourd’hui, je vous présente l’un de mes desserts préférés : une charlotte. Mais ce n’est pas n’importe quelle charlotte ! Elle est belle, ronde, gourmande, et si je m’écoutais, je ne la partagerai pas, je la garderai que pour moi, et je la dévorerai en solitaire, blottie sous un plaid en regardant un film d’amour bien guimauve.

Mais bon, le principe de la cuisine, c’est le partage, et puis soyons clairs, le Poilu me suspendrait par les pieds, pendant 3 jours, dans la cave, si je j’osais le soustraire à cette merveille culinaire. C’est qu’il est gourmand le Poilu. J’ai rarement vu quelqu’un engloutir autant de nourriture, tout en restant beau comme un Dieu (Chéri, t’as pas 100 balles ?), ce qui est une hérésie ; toutes les femmes ayant les même poignées d’amour que moi seront d’accord !

Donc, cette tuerie, je l’ai découverte par hasard, il y a quelques années sur Marmiton, en cherchant un dessert à la crème de marrons pour l’anniversaire de mon Pôpa, parce qu’il adore la crème de marrons, comme vous pouvez vous en douter du coup. Et en fait, j’en suis moi-même tombée amoureuse.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est pas compliqué à faire, il faut juste un peu de temps. Et honnêtement, vu le résultat, autant esthétique, que gustatif, ça en valait vraiment la peine, et je pense que ma frangine et son Poilu, pour qui j’avais réitéré l’expérience ce mois-ci, histoire d’assouvir mon besoin de gourmandise et de chocolat, ne s’en sont pas plaint.

 

 

DSC_2259

 

 

 

Ingrédients ou compos :

 

Pour 2 génoises roulées :

 

– 200 g de sucre

– 160 g de farine

– 6 œufs

– une grosse boite de crème de marrons

– lait et rhum blanc

 

 

– 2 grosses poires coupées en dés

 

 

Pour la mousse au chocolat :

 

– 200 g de chocolat noir

– 6 oeufs

 

 

 

Préparation :

 

 

Les génoises :

 

DSC_2172

 

 

Pour commencer, nous allons préparer les deux génoises qui vont servir à la structure architecturale de la charlotte (c’est beau dit comme ça je trouve).

Séparez les jaunes et les blancs des 6 oeufs, et battez les jaunes au batteur jusqu’à ce que le mélange blanchisse et fasse effet ruban.

Ajoutez ensuite la farine en deux fois, et battez toujours au batteur. Si c’est un peu épais, pas d’inquiétude, c’est tout à fait normal.

 

 

DSC_2181

 

 

 

Battez en neige ferme les blancs et incorporez-les délicatement au premier mélange à l’aide d’une maryse ou autre instrument de torture, histoire de ne pas trop casser les blancs.

 

 

 

DSC_2193

 

 

Étalez la moitié du mélange sur une plaque recouverte d’une feuille de papier cuisson et dépotez le tout au four, thermostat 7, soit 210°C, pendant 7 minutes. Il faut que ça vous fasse un rectangle relativement uniforme au niveau de l’épaisseur. Et 7 minutes suffisent normalement : ça doit être cuit mais sans trop brunir ni sécher : la génoise n’est pas si épaisse.

Réitérez l’opération avec l’autre partie de la pâte.

 

 

 

 

DSC_2196

DSC_2197

 

Passons au démoulage : étalez sur votre plan de travail un torchon humide (et propre, enfin, ça c’est vous qui voyez). Donc humide, comme si vous vous étiez essuyé les mains 3 ou 4 fois avec. Retournez la feuille de papier sulfu, face gâteau contre le torchon. Décollez délicatement la feuille de papier et roulez immédiatement le gâteau dans le torchon humide, dans le sens de la largeur, pour l’assouplir.

 

 

 

DSC_2204DSC_2208

 

 

On laisse poser quelques minutes dans le torchon, on déroule et on tartine généreusement de la moitié de la boite de crème de marrons.

 

 

 

 

 

 

DSC_2210DSC_2214

 

 

 

On re-roule bien serré et on enveloppe dans du film alimentaire. Placez les deux boudins au frigo en attente.

 

 

 

 

 

 

 

La mousse au chocolat :

 

DSC_2189

 

Il n’y a rien de plus simple : faites fondre le chocolat à feu très doux pour qu’il ne crame pas au fond de la casserole (et puis je suis trop feignante pour opte pour la méthode du bain marie.

Battez les blancs en neige très très ferme (je vous conseille d’utiliser un batteur, sinon vous allez ressembler à Schwarzy). Mélangez les jaunes d’oeufs au chocolat fondu que vous aurez laissez bien tiédir pour qu’ils ne cuisent pas, puis incorporez délicatement au mélange, toujours pour ne pas casser les blancs, sinon votre mousse ne se tiendra pas. Et hop, on laisse patienter au frigo.

 

 

 

 

Le montage de cette oeuvre d’art :

 

 

DSC_2217

 

 

Sortez les boudins du film alimentaire et coupez-les en tranchettes d’environ 1 cm de large, 1.5 cm maxi sinon vous en aurez jamais assez pour toute la charlotte.

Sont-y pas beaux mes escargots ?

 

 

 

DSC_2223

 

 

Dans une assiette creuse, faites un mélange lait-rhum que vous doserez à votre convenance et faites faire trempettes au escargots : un allez-retour vite fait suffira pour qu’ils ne s’imbibent pas trop et finissent par se dépiauter.

Puis tapissez le fond du moule que vous avez choisi. D’ailleurs, si vous n’avez pas confiance en votre moule, vous pouvez en tapisser le fond de film plastique (perso, j’en ai pas eu besoin, enfin, disons plutôt que j’ai pas jugé nécessaire sur le moment).

 

 

 

 

DSC_2233DSC_2236

 

 

Remplissez de mousse au chocolat et dès de poires jusqu’à mi-hauteur, et recouvrez d’escargots à la crème de marrons, puis re-remplissez de mousse au chocolat et de dès de poire jusqu’en haut, et refermez la charlotte avec le reste des escargots pour faire la base.

 

 

 

DSC_2238

 

 

Tassez bien la charlotte pour qu’elle soit bien colmatée et ne se défasse pas, et pour maintenir le tassage, voici ma technique de ouf ! Je recouvre de film alimentaire sans le tendre, je pose par dessus un plat légèrement plus petit que le saladier de la charlotte, et je remplis le plat en question de trucs lourds, des oranges ici, en l’occurrence.

Placez la charlotte au frigo pendant 12 à 24 heures.

 

 

 

DSC_2280

 

 

Pour démoulez, si vous avez mis du film, vous aurez juste à démouler le saladier (avec les deux mains, c’est dangereux sinon). Ou sinon, si vous avez comme moi « oublié » de mettre le film, vous pouvez mettre le bas du saladier dans de l’eau chaude pour décoller, ou glisser la pointe d’un couteau le long du bord (méthode testée et approuvée), mais n’y allez pas à la barbare, c’est fragile ces petites choses ! 

Et coupez ensuite des parts parce que c’est dur de croquer dans la charlotte à pleines dents, et surtout régalez-vous !

 

 

 

 

 

Bon app’ !

 

Ayghon

 

 

 

 

46 réponses à to “Charlotte royale au chocolat, poires et crème de marrons”

Laisser une réponse à Cuisinemaison