Moi, pour vous servir !

Bienvenue sur "Quand une femme sort de la cuisine...", mon petit blog culinaire sans prétention où je vous fais découvrir, toujours avec humour, mes recettes et ma passion pour la cuisine simple, sans prise de tête.
N'hésitez surtout pas à me laisser un petit commentaire de temps en temps, ça me fera super plaisir et je ne manquerai pas de vous répondre.

Bon app' à tous !

Ma page Facebook
Game in the Kitchen



Le Carrot Cake

Voila déjà un moment que l’envie de faire un Carrot Cake me trottait dans la tête. Les recettes un peu étranges ont souvent tendance à aiguiser ma curiosité et c’était le cas pour ce fameux gâteau aux carottes. A-t-il réellement le goût de carottes ? N’est-il pas un peu écœurant ?

Pour la petite histoire, le Carrot Cake tire ses origines dans la cuisine anglo-saxonne, à la lointaine époque des rationnements où la carotte servait de substitut au sucre. Il est également possible que ça soit une spécialité suisse originaire du canton d’Argovie, mais je n’ai pas trouvé beaucoup d’infos là dessus.

Après quelques recherches pour pouvoir concocter ma propre recette, je me lance dans l’aventure du Carrot Cake (beuarrrrk ! fit le Poilu en arrière-plan sur le moment, mais après il fit miaaaaaaam ! Comme quoi, il faut pas se fier aux apparences).

Et je peux vous dire que cet test est une réussite absolue : la carotte donne au gâteau un moelleux incomparable. Le goût de la carotte en elle-même ne se sent quasiment pas : tout est une question de texture. L’humidité qu’elle apporte à la bête lui permet de se conserver parfaitement pendant quelques jours enveloppé dans du papier alu. Les noix apportent une légère touche de croquant et les raisins, une douceur qui s’harmonise très bien avec les épices.

Bon, sur ce, j’arrête de me lancer des fleurs (ou des carottes) et je vous laisse tenter l’expérience par vous-même.

 

 

DSC_0532

 

 

 

Ingrédients (ou compos) :

 

Pour le gâteau :

– 5 carottes rapées (environ 350 g)

– 4 oeufs

– 100 à 150 g de raisins secs

– 100 g de noix

– 60 g de beurre fondu

– 250 g de farine

– 100 g de sucre complet de canne + 50 g de sucre blanc

– 1 sachet de levure chimique

– 1 CAC de quatre-épices

– 1 CAC de cannelle

– 1/4 de CAC de gingembre en poudre

 

Pour le glaçage :

– 1 boite de 150 g de fromage frais type St Morêt

– 2 CAS de sucre blanc

– 1 CAS de jus de citron

 

 

 

Préparation :

 

DSC_0375

 

Râper amoureusement vos carottes. Je l’ai fait à la main pour ma part, vous pouvez également le faire au robot. Par contre, je déconseille fortement d’acheter des sachets de carottes déjà râpées : elles sont insipides et sèches, et ne font pas honneur au goût d’une vraie carotte.

Et franchement, regardez-moi cette couleur de fou ! Moi, ça me donne envie de me rouler dedans (mais le Poilu a dit non…).

 

 

 

 

DSC_0380

 

 

 

Dans un autre plat, versez la farine, le sachet de levure, les sucres et les épices. Mélangez bien au fouet pour que tous ses aliments poudreux s’entremêlent et ne forment pas de grumeaux. De plus, ça allège la farine.

 

 

 

 

DSC_0392

 

 

On ajoute ensuite les éléments « humides », c’est à dire le beurre fondu et les oeufs et on touille allègrement. N’hésitez-pas à pousser la chansonnette pour vous donner du coeur au ventre.

 

 

 

 

DSC_0401

 

 

 

Le résultat est une pâte bien homogène, assez liquide, de couleur brune (grâce aux épices et au sucre de canne). C’est là qu’interviennent les héroïnes du jour : les carottes ! On les noie dans la pâte et on mélange bien.

 

 

 

 

DSC_0430

 

 

Et enfin, on ajoute cette pâte les raisins secs ainsi que les cerneaux de noix grossièrement concassés et on remélange (regardez-bien vos biceps : ils est probable qu’ils aient pris 0.3 cm de circonférence).

 

 

 

 

DSC_0453

 

 

Passons à la cuisson : versez-la pâte dans un moule rond ou à cake que vous aurez préalablement beurré et fariné pour que ça ne colle pas au fond. Et enfournez le tout dans pour 45 minutes au four préchauffé à 200°C.

Sortez la bête du four, démoulez-la et laissez-la refroidir un peu.

 

 

 

DSC_0472

 

Occupons-nous à présent du glaçage. 

Petite précision : je vous ai indiqué les doses que j’ai utilisées pour le gâteau ci-présent mais je vous conseille fortement de doubler les doses pour le glaçage : moi j’ai trouvé que c’était un peu léger au moment de l’étalage. Ceci dit, je suis quand même très gourmande.

Donc, dans un bol, mélangez le fromage frais avec les deux cuillères à soupe de sucre et le jus de citron. Le fromage va se détendre très vite et avoir une consistance relativement liquide et très onctueuse. C’est normal, ne vous inquiétez pas.

Coupez votre gâteau en deux dans l’épaisseur et tartinez tout l’intérieur de la moitié du mélange au fromage.

 

 

DSC_0485

 

 

Remettez le chapeau et tartinez le dessus du reste de fromage. Voila l’intérêt de doublez les doses du glaçage : j’aurai aimé que le mien soit un peu plus épais, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Ensuite, réservez le monstre au frigo pendant quelques heures (je dirai 3h minimum) pour que le fromage fige un peu sur le gâteau et se tienne correctement.

 

 

 

DSC_0530

 

 

 

 

Coupez-vous ensuite de belles part que vous décorerez à votre goût (je me suis contentée de rondelles de carottes).

 

 

 

 

 

 

Bon’ app !

 

Ayghon

 

18 réponses à to “Le Carrot Cake”

Laisser une réponse à Caro en Cuisine