Moi, pour vous servir !

Bienvenue sur "Quand une femme sort de la cuisine...", mon petit blog culinaire sans prétention où je vous fais découvrir, toujours avec humour, mes recettes et ma passion pour la cuisine simple, sans prise de tête.
N'hésitez surtout pas à me laisser un petit commentaire de temps en temps, ça me fera super plaisir et je ne manquerai pas de vous répondre.

Bon app' à tous !

Ma page Facebook
Game in the Kitchen



Hamburger Maison

Le hamburger c’est cool. Oui, j’aurai pu mieux faire comme phrase d’accroche. Pourtant c’est vrai : manger avec les doigts, déjà c’est fun, mais en plus, manger du 100% anti-diététique avec les doigts, c’est encore plus fun.

Donc aujourd’hui, on donne dans la simplicité et on laisse de côté les complexes. Certes, on est loin de la recette compliquée et qui va impressionner la ménagère. Par contre, on se rapproche à grands pas de l’idéal culinaire masculin : « Viande ! Patates ! ».

Et puis, quoi de plus convivial que de se salir les menottes entre amis ?

 

 

DSC_0070

 

 

 

Ingrédients (ou compos) : pour 4 gros hamburgers

 

– 4 pains à hamburgers

– 500 g de viande de boeuf hachée

– 1 tomate en rondelles

– 1 oignon

– de la salade

– 4 tranches de bacon

– 8 tranches de fromage à hamburger

– herbes de provence

– sel / poivre

– 5 CAS de sauce Worcestershire

– sauce tartare

– 1 oeuf

 

 

 

Préparation

 

DSC_0012

 

Commençons par le plus important dans un hamburger : le steak. C’est la pièce maîtresse de notre sandwich : un bon gros morceau de viande hachée, bien assaisonné, qui apporte toute sa saveur au résultat final.

Hachez votre oignon finement. Mettez-le dans un plat avec votre viande hachée, l’œuf, les herbes de Provence, le sel, le poivre et la sauce Worcestershire. Mélangez bien le tout. L’œuf attendrit la viande et va la rendre facilement malléable. Partagez cette grosse masse en 4 et façonnez 4 gros steack.

 

 

DSC_0025

 

Ensuite, faisons dorer nos pains à hamburger. Bien entendu, vous pouvez les faire vous même. Mais manquant de temps, j’ai acheté directement les pains dédiés à ça (j’ai également testé avec des muffins anglais, c’est délicieux). Pour les faire dorer : plusieurs solutions. Soit vous utilisez la solution rapidité maximum du grille-pain, ou la solution pratique du four, ou alors, vous salissez une poêle supplémentaire et vous faites dorer chaque Bun’s dedans avec un morceau de beurre, ce que j’ai fait. C’était la première fois que je faisais ça et ça donne un goût inimitable au pain.

 

 

DSC_0026

 

 

 

Pendant ce temps, dans une autre poêle, faites dorer vos tranchettes de bacon, pour qu’elles soient croustillantes sans être brulées.

 

 

 

 

DSC_0019

 

Enfin, mettez vos steaks à cuire à la poêle, dans une noisette de beurre. Attendez que la poêle soit bien chaude pour y jeter votre viande : elle sera saisie immédiatement. Ensuite, à vous de voir pour la cuisson : personnellement, j’adore la viande qui a subi à peine un aller-retour à la poêle (je suis aussi une grande fan de steak tartare, le cru ne m’effraye pas), mais évidemment, vous êtes maître de votre cuisson 😉 

Cependant, pitié, évitez l’effet « semelle de chaussure », sinon votre steak n’aura plus aucun goût et autant acheter du hamburger industriel surgelé.

 

 

DSC_0035

 

Héhé ! Enfin le montage, le moment artistique de cette recette.

Badigeonnez les deux face des pains de la sauce de votre choix. J’ai choisi la sauce tartare mais tout est permis : moutarde-ketchup, sauce barbecue, au poivre etc…

Sur la tranche du bas, j’ai déposé la salade puis le fromage à hamburger. Vient ensuite le steak tout chaud pour que le fromage fonde légèrement. Puis une seconde tranche de fromage, encore une feuille de salade et une rondelle de tomate.

 

 

DSC_0071

 

 

Et enfin, on ajoute une tranchette de bacon coupée en deux et il n’y a plus qu’à poser le chapeau sur cette oeuvre d’art. A servir obligatoirement avec des frites et à manger avec les doigts !

 

 

 

Régalez-vous et bon app’ !

 

 

 

 

Ayghon

10 réponses à to “Hamburger Maison”

Laisser une réponse à claire-alice